dearth10


L'assise

Allongé sur le dos, les bras et les jambes droits, sans être tendus, pas d'oreiller sous la tête, voilà une bonne position pour pratiquer la respiration et détendre tous ses muscles. Cette position de méditation ne permet pas d'aller aussi loin que la position assise, car on s'y endort facilement. Il est possible de trouver un repos complet dans la position assise, ce qui permet d'approfondir sa méditation et de résoudre les inquiétudes et les problèmes qui obscurcissent et inhibent la conscience.

Parmi les travailleurs Vietnamiens, nombreux sont ceux qui s'assoient dans la position du lotus, le pieg gaiche placé sur la cuisse droite et le pied droit placé sur la cuisse gauche. D'autres s'asseoient en demi-lotus. Pied gauche sur la cuisse droite ou pied droit sur la cuisse gauche. Dans notre cours de méditation à Paris, certaines personnes ne se sentaient pas à l'aise dans ces postures, aussi ai-je montré comment s'asseoir à la manière japonaise, c'est-à-dire à genoux. En mettant un coussin sous ses pieds, il est possible de rester assis pendant plus d'une heure et demie. Malgré tout, n'importe qui peut apprendre à s'asseoir en demi-lotus, même si les débuts sont un peux douloureux. En quelques semaines de pratique, la position deviendra progressivement confortable.

Pendant la période intiale, lorsque la douleur se fait gênante, alternez la position des jambes ou changez de posture. En lotus ou demi-lotus, il est indispensable d'utiliser un coussin pour s'asseoir afin que les deux genoux touchent le sol. Ces trois points de contact avec le sol permettent d'obtenir une position extrêmement stable.

Il est très important que le dos soit bien droit, la nuque et la tête droites, alignés avec la colonne vertébrale, sans rigidité, le regard fixé à un mètre ou deux devant vous.

Commencez alors à suivre votre respiration et détendez tous vos muscles. Concentrez-vous sur la rectitude de votre colonne vertébrale et sur votre respiration. Pour tout le reste, lâchez prise. Abandonnez tout. Si vous voulez relaxer les muscles de votre visage tendus par l'anxiété, laissez fleurir un demi-sourire; lorsque celui-ci naît, tous les muscles faciaux commencent à se détendre. Plus le sourire est là, mieux vous vous sentirez. Le sourire illumine le visage du Bouddha.

Placez votre main gauche, paume vers le ciel, dans votre paume droite. Détendez tous les muscles des mains, des doigts, des bras et des jambes. Lâchez prise, laissez tout aller, comme ces plantes aquatiques qui passent au fil des courants alors, que sous la surface de l'eau, les rochers demeurent immobiles. Ne vous attachez à rien d'autre qu'à la respiration et au demi-sourire.

Il est préférable que les débutant ne s'assoient pas plus de 20 ou 30 minutes, période suffisante pour obtenir un repos total. La technique pour atteindre cette détente complète est fondée sur deux points: observer et lâcher prise; observation de la respiration et lâcher prise de tout le reste. Relaxez chaque muscle de votre corps. Après environ 15 minutes, il est possible d'atteindre un état de calme profond rempli de paix intérieure et de joie. Maintenez ce calme et cette paix.

Ceux qui considèrent la méditation comme un dur labeur et attendent avec impatience qu'elle se termine pour pouvoir ensuite se reposer ne savent pas encore comment s'asseoir. Si l'on est assis correctement, on trouve dans l'assise une relaxation totale et la paix. Cela peut aider de méditer sur l'image du caillou jeté dans une rivière.

Extrait de "Le Miracle de la Pleine Conscience", de Thich Nhat Hanh

Petit trucs venant de ma petite expérience de méditant:

- Si vous parvenez déjà à pratiquer tous les jours 5 à 10 minutes, vous verrez les progrès arriver rapidement.

- Ne vous attaché pas au résultat, c'est en lâchant prise de celui-ci que vous tirerez des vienfaits de votre méditation.

- Un petit truc pour suivre sa respiration est de visualiser son thorax monter, puis descendre. Vous pouvez aussi penser "Dedans" lorsque vous inspirez et "Dehors" lorsque vous expirez. Inspirez et expirez toujours par le nez, pas par la bouche.

- Le meilleur moment pour méditer est celui qui nous convient le mieux. Vous pouvez pratiquer très tôt le matin, à jeun. Car une fois le repas avalé, vous risqueriez de sombrer dans la somnolence. D'autres préféreront pratiquer le soir ou même tard dans la nuit. A chacun de trouver la méthode qui lui convient. Il est aussi important de ne pas être sujet à un manque de sommeil car ce dernier plongera innévitablement le méditant das une forme de torpeur.

- Enfin et tout ceci est propre à moi, avant de commencer à pratiquer, je récite trois fois de gatha afin de détendre pour corps:

(J'inspire) Je détends mon corps.

(J'expire) Je souris.

(J'inspire) Je demeure dans le moment présent.

(J'expire) Je sais que ce moment est merveilleux.



Bonne pratique à tous!