Om tare tuttare ture mama ayuh punya jñana pushtim kuru svaha

 

Tara blanche (Sitatara) est associée à la longévité. Son mantra est souvent     psalmodié en pensant à quelqu'un. Elle incarne elle aussi la compassion, et      on la représente avec sept yeux (visibles sur la paume des mains, la plante     des pieds et le front) pour symboliser la vigilance de l'esprit habité par     la compassion.  

White tara

 

Tara blanche est une variante de Tara verte et son mantra commence donc de     la même manière. Cependant, en plus du délicat jeu de variations sur les syllabes     du nom de Tara, il y a plusieurs mots re rapportant à la longévité. « Ayuh »     signifie « longue vie » (comme dans la médecine ayurvedique).     « Punya » signifie « mérite »,     le mérite gagné par une vie saine et éthique, qui est censé aider à vivre     longtemps et heureux. « Jñana » est la sagesse, « pushtim »,     la richesse ou l'abondance. « Kuru » est un pays mythique     au nord de l'Himalaya, dont on disait que c'était un pays où les gens vivaient     longtemps et heureux (peut-être était-ce le berceau des premiers aryens).     « Mama » signifie « mien » et     indique que l'on souhaite posséder ces qualités de longévité, de mérite, de     sagesse, de bonheur, etc. On peut également, bien entendu, souhaiter ces vertus     à quelqu'un d'autre, notamment un proche qui est malade.

 

 

Cliquez ici pour entendre la version audio  

Notes de prononciation :

 

Le « o » se prononce « ô »
    Le « m » vibre
    Le « r » est roulé comme en italien ou en espagnol
    Le « e » se prononce « é »
    Le « u » se prononce « ou »
    Le « ñ » se prononce « gn »
    Le « j » de jñana est parfois omis. On prononce alors     « gnana »
    Le « m » de « pushtim » se prononce     « ng »
    Le « v » est proche d'un « w »     anglais
    Le « h » est aspiré et sonore