Om mani padme Hum

Avalokiteshvara (ou Avalokitesvara) est un bodhisattva qui représente la     compassion, et son mantra symbolise cette qualité. Le nom « Avalokiteshvara  »     signifie « Le Seigneur qui abaisse le regard (par compassion) ».     Il existe plusieurs représentations d'Avalokiteshvara (Chenrezig en tibétain),     incluant la forme à quatre bras représentée ici. Il y a également une forme     à 1000 bras, tous ces bras symbolisant la compassion en action. En Extrême-Orient,     Avalokiteshvara a pris l'apparence d'une femme bodhisattva, Kuan Yin.  

 

Avalokiteshvara

 

« Om », comme je l'ai déjà expliqué, n'a qu'une signification     mystique suggérant la réalité primordiale. « Mani »     signifie « joyau » et « padme »     signifie « lotus ». « Hum », comme     « om » n'a aucune signification conceptuelle. Dans son     ensemble, ce mantra suggère le rapprochement des qualités de sagesse (le lotus)     et de compassion (le joyau). Tout comme le lotus peut vivre dans des eaux     boueuses sans en être souillé, la sagesse peut exister dans un monde impur     sans en être contaminée. Le Dalaï Lama souligne que, tout comme un joyau peut     libérer de la pauvreté, l'esprit plein de compassion libère le monde de la     misère et du malheur et les remplace par la richesse de la sérénité.

 

Ce mantra est probablement le plus connu des mantras bouddhiques. Je suis     sûr de l'avoir entendu dans les années 60, quand j'étais tout jeune, dans     une série télévisée de la BBC intitulée « Dr Who ».  

Ce mantra est très répandu au Tibet. Non seulement on le psalmodie mais on     le grave dans la pierre, on l'imprime sur des drapeaux et on l'estampe sur     des roues de prières. L'illustration ci-dessous montre les six syllabes du     mantra, soit de gauche à droite : Om Ma Ni Pa Dme Hum.  

Les Tibétains ont du mal à prononcer le sanskrit (comme les Occidentaux d'ailleurs,     mais différemment), et prononcent donc « padme » comme     « péh-méï ».  

 

 

mani stone

 

Cliquez ici pour entendre la version audio.

 

Notes de prononciation :

 

Le « o » se prononce « ô »
    Le « m » vibre
    Le « e » se prononce « é »
    Le « h » est aspiré et sonore
    Le « u » se prononce « ou »
    Le « m » de « hum » se prononce     « ng » 

source : http://france.wildmind.org